UNE COOPÉRATIVE POUR LA LIBRAIRIE

ET SI ON PENSAIT COLLABORATIF ?

 

La librairie Plume et Image est à vendre, et c’est peut être le moment de se lancer tous ensemble dans une nouvelle aventure, dans l’Économie Sociale et Solidaire. (ESS)

 

En France, en milieu rural, de nombreuses librairies se transforment et sont reprises sous forme de SCIC :

Une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, une coopérative, mais sans intéressement, car une librairie, c’est un commerce symbolique pour nous : tout d’abord, il est unique sur notre territoire et il est la porte d’entrée vers la culture et l’ouverture vers le monde pour tous.

 

Reprendre un commerce de manière traditionnelle demande aujourd’hui une prise de risque non négligeable, supportée par une seule  personne.

 

Mais notre approche est toute autre : nous vous proposons une reprise collaborative, un groupe composé de clients, fournisseurs, entreprises, associations et collectivités, avec la création d’un emploi de libraire en CDI.

Le statut SCIC permet cela, d’associer les différents acteurs du territoire autour d’un projet commun, et ainsi consolider l’attractivité de notre territoire en maintenant des commerces à haute plus value dans nos communes.

 

La gouvernance sera collaborative, avec des collèges et des catégories de sociétaires, une AG annuelle, une transparence totale des comptes et des projets, pour tous.

A ce jour, nous avons déjà réuni un premier cercle de sociétaires, et nous vous proposons de nous rejoindre, de devenir des consomm’acteurs.

 

 

LES CHOSES À SAVOIR SUR NOTRE COOPERATIVE / SCIC :

 

Nous pensons choisir la forme SAS (Société par Action Simplifiée), qui permet la mise en place d’une gouvernance «à la carte», souple, et plus de 100 sociétaires.

 

Nous sommes accompagnés par l’urscop de Bourgogne Franche Comté, le centre régional du livre et le CDT (Centre de développement du Tonnerrois)

 

Nous comptons acheter les murs, le fond et le stock, créer un emploi de libraire, et développer la librairie avec des activités annexes, des actions pour les sociétaires ...

 

En tant que sociétaire, vous prenez une part, cette part vous engage pour un minimum d’années, mais vous pouvez ensuite la reprendre et quitter la SCIC si vous le choisissez. Mais il n’y aura pas de dividendes, tous les bénéfices seront réinvestis dans la SCIC. En cas de défaillance de l’entreprise, le risque est à hauteur de votre capital investi.

 

Quel que soit le nombre de parts que vous prenez, un sociétaire = une voix, toutefois, comme pour toutes les PME, prendre des actions dans une entreprise vous permet de les déduire de vos impôts sur le revenu.

 

Le bulletin ci-joint, vous permet de nous donner votre intention, mais pour l’instant, vous n’avez pas d’argent à débourser.

 

Nous devons réunir 30 000€ de capital pour lancer l’aventure.